top of page

Tai Chi

MAINS NUES

20201228_164335.jpg
mains nues Symposium Edyta Piatowska_Tri

Les bienfaits physiques

Le Tai Chi permet d'améliorer :

- les capacités respiratoires et, de ce fait, d'optimiser à la fois la fonction cardiaque ainsi que l'aptitude à l'effort ;

- l'équilibre et le temps de réaction à stabiliser une posture (favorise la mise en place des stratégies posturales et tout particulièrement celle de la hanche) ;

- la force musculaire (stimulation particulière des quadriceps) ;

- la flexibilité du tronc et la souplesse articulaire en général.

 

La pratique du Tai Chi Chuan rend possible un important travail concernant la conscience de son corps et de ses appuis au sol.

Les bienfaits émotionnels

La pratique apporte :

- une harmonisation et une libération progressive du mouvement et de la respiration qui a pour effet d'aider à éliminer certaines tensions. En portant l'attention à la respiration, les images et les pensées s'expriment sans qu’elles ne nous envahissent et ne se transforment en émotions ;

- une détente assurée du fait que le Tai Chi implique une pratique absorbante, obligeant à être bien présent.e à soi ;

- l'estime de soi renforcée par l’acquisition et la maîtrise progressive des postures, source la plus sûre et la plus constante du bien-être psychologique ;

- la confiance en soi en apprenant à accepter le regard des autres et à apprivoiser la peur et la gêne qui peuvent en résulter ;

- l'appartenance à un groupe, avec la satisfaction de réaliser en harmonie et à plusieurs des mouvements précis ;

- un sentiment de liberté et d'autonomie lors d'une pratique en solo.

mains nues groupe au parc.jpg

La pratique

La pratique est fondamentale. A la portée de tout le monde, elle permet la recherche de la tranquillité, de la continuité, de l’enracinement, du relâchement et de l’expansion dans le mouvement. 

Pratiquer régulièrement (2 à 3 fois par semaine) en groupe ou individuellement permet en effet de tirer un maximum de ces bénéfices. 

Le Tai Chi Chuan offre donc la possibilité de se sentir plus présent.e dans l'instant et d'agir avec stabilité et confiance, comportement que l'on peut ensuite appliquer à la vie quotidienne, évitant l'agitation et la dispersion.

 

Le Tai Chi Chuan à mains nues implique l’apprentissage de l'enchaînement, des techniques, des mouvements emplis de sens et d’intention. 

Ces techniques sont transmises de manière fidèle selon l’enseignement traditionnel du Maître YANG JUN (formes des 10, 22 ou 103 mouvements, forme wellness ou senior). 

La légende

mains nues Edyta en rouge à l_exterieur.

La légende raconte qu’il y a près de 600-700 ans, Zhang San Feng, moine taoïste, vivait au temple de Shaolin.

Se rendant un matin au Mont Wudang, il vit une grue et un serpent se livrer combat. L'oiseau attaquait avec des coups de bec secs et droits tandis que le serpent esquivait par des mouvements souples et sinueux pour ensuite attaquer de façon foudroyante.

Le moine comprit alors que les mouvements circulaires et ininterrompus, étaient préférables aux mouvements rigides et saccadés. Il se rendit compte que la souplesse et la flexibilité l'emportaient sur la dureté et la force.

Ayant compris cet enseignement, Zhang San Feng créa le Tai Chi Chuan.

Page Tai Chi mains nues

Les bienfaits

Le Tai Chi Chuan (ou Taïji Quan) fait partie des arts martiaux internes d’origine chinoise. 

Il repose sur la mobilisation et l’harmonisation de l’énergie vitale, le Qi, qui dans la philosophie taoïste constitue l’un des trois piliers vitaux

La pratique du Tai Chi, accessible à tous, quel que soit l’âge ou la forme physique, est pour chacun.e l’occasion de prendre soin de soi et de vivre une parenthèse « hors du temps » favorisant la détente, la souplesse, la vitalité, l’équilibre émotionnel et l’ouverture de l’esprit.

Le Tai Chi Chuan permet de travailler et d'améliorer diverses compétences à la fois d'un point de vue physique et émotionnel.

Tai Chi

EPEE

L'épée

Arme blanche courte, légère et souple, droite, fine et tranchante des deux côtés, l’épée se manie toujours d’une seule main, la droite. Tandis que la vraie épée est dite “Yang”, la “petite épée” est dite vide ou “Yin”, elle est formée par la main gauche, index et majeur tendus et les autres doigts repliés. Cette “petite épée” contribue à l’équilibre et peut servir à attaquer les points vitaux de l’adversaire.   

Le pompon de l’épée, souvent de couleur rouge sert à distraire l’adversaire, à le déconcentrer et l’ainsi l’attaquer par surprise.

Epee Edyta en blanc.jpg
epée compétition Symposium Edyta Piatows

La forme pratiquée avec l'épée

La légèreté caractérise la pratique du Tai Chi épée. Sur plus de 67 mouvements, 40 d’entre eux évoquent des créatures volantes, guêpes, hirondelles, oies, phénix, dragons…, et font références aux éléments comme les feuilles, le vent, le ciel… Cette pratique nous invite à "enlacer la lune", ou bien à la chasser, comme si elle était une étoile filante ou une comète. 

Notre capacité à coordonner notre technique avec notre corps nous permet d’atteindre l’Esprit du "Dragon errant dans le ciel". L’épée est un outil qui permet d’étendre le Qi jusqu’au bout de la lame.

L'histoire de l'épée

En Chine l’épée apparaît entre 1046 et 771 avant JC. Des épées ont aussi été découvertes lors des fouilles du mausolée de l’empereur Qin en 210 avant JC. Elle a longtemps été une arme de défense au quotidien et de combat en temps de guerre puis devient symbolique vers la fin du 3è siècle en servant alors d’indicateur social.

Page Tai Chi épée

Tai Chi

SABRE

Le drapeau

Le drapeau qui lui est attaché n’est pas seulement un ornement. De couleur vive, souvent rouge, il symbolise l’élément feu, le coeur et le phénix et sert à distraire l’adverdsaire et cacher les intentions.

La forme pratiquée avec le sabre

Son esprit rappelle le "Tigre qui marche dans la montagne" ou encore le "Lion rugissant". Le sabre est le prolongement du bras. L’énergie puisée dans la terre est amenée jusqu’au bout de la lame souple du sabre qui peut ainsi vibrer.

sabre Edyta en blanc.jpg

Comme le Tai Chi à main nue, c’est la rotation de la taille et le transfert du poids d’un pied sur l’autre qui donne sa puissance et son efficacité au mouvement. Il n’est pas besoin d’employer la force. 

Composée de 13 Chants, la forme du sabre alterne parades, attaques et contre-attaques selon les principes Yin (accueil, absorption, accumulation d’énergie) et Yang (restitution, déploiement d’énergie). 

sabre Edyta en rouge à l_exterieur.jpg

L'histoire du sabre

Entre 220 et 280 l’épée est remplacée par le sabre sur les champs de bataille. 

Le sabre est l’arme usuelle du fantassin chinois apportée par les Mongols pendant la dynastie Yuan.

 

Les pompons et les drapeaux sur les armes sont des décorations. Ils sont là pour embellir l’arme et équilibrer l’énergie. En suivant le mouvement de l’épée ou du sabre, ils servent de leurre et de fouet dans l’attaque, ils stimulent le pratiquant et en même temps distraient l’attention des opposants.

Page Tai Chi sabre